Symptômes

L’addiction à une substance, et donc à une drogue est un terme qui peut être défini par l’existence de divers symptômes.

Le manuel diagnostic des troubles mentaux (DSM) rédigé par l’Association Américaine de Psychiatrie est le manuel référent dans son domaine, il fournit une série de symptômes comportementaux qui, si présents chez un individu en nombre préétabli et en fréquence préétablie, permettent de diagnostiquer des comportements pathologiques spécifiques. On peut donc essayer de déterminer les symptômes macroscopiques qui permettent de conclure à une addition à la drogue, en d’autres mots:

Qu’est ce réellement qu’être addict? Où est la frontière entre prise légère et addition?

Au fur et à mesure des recherches effectuées sur le sujet, des années 80 jusqu’à aujourd’hui, la définition et les symptômes nécessaires pour conclure à un trouble pathologique ont évolué :

Dans le DSM du début des années 1980 (DSM-III), deux effets liés à la drogue devaient être présents pour établir un diagnostic de toxicomanie et de dépendance :

  •  Une tolérance aux effets des drogues: les effets de la drogue diminuent avec le temps ou alors on a besoin de plus en plus de drogues pour obtenir le même effet.

  •  L’apparition de symptômes de sevrage lorsque l’usage de drogue est interrompu.

Dans la version la plus récente du DSM-V (2013), l’abus de drogue est fondamentalement défini par le passage de la consommation de drogue sporadique à la prise de drogue habituelle et soutenue et est principalement mesuré par l’apparition de problèmes de comportement liés à la drogue et la motivation pour la drogue, tels que:

  •  La consommation récurrente de substances entraînant un défaut de remplir des obligations majeures.

  •  Le produit est souvent pris en quantité plus importante ou pendant une période plus prolongée que prévu.

  •  Un désir persistant ou des efforts infructueux, pour diminuer ou contrôler l’utilisation du produit.

  •  Beaucoup de temps est passé à des activités nécessaires pour obtenir le produit, utiliser le produit ou récupérer de leurs effets.

  •  L’utilisation récurrente de substances dans des situations où elle est physiquement dangereuse.

  •  Des problèmes juridiques liés à la substance récurrente.

  •  La consommation de substances continue malgré des problèmes sociaux ou interpersonnels persistants ou récurrents causés ou exacerbés par les effets de la substance.

En résumé, en 2017, ressentir au moins 2 de ces critères à un moment quelconque d’une période continue de douze mois est suffisant et nécessaire pour conclure à un trouble de l’utilisation de drogues (addiction et abus).

Une réflexion sur “Symptômes

  1. « Une tolérance aux effets des drogues: les effets de la drogue diminuent avec le temps ou alors on a besoin de plus en plus de drogues pour obtenir le même effet.

    L’apparition de symptômes de sevrage lorsque l’usage de drogue est interrompu. »

    J’ai le même bilan le lundi matin avec le café.
    Beau bilan.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s